Les dilemmes du chef d’entreprise en position de responsabilité sociale et sociétale, et les réponses d’un patron de PME

Confinement signifie aujourd’hui absence de propagation du virus, maintien des malades et des décès sous une barre « acceptable », mais aussi moins de chance d’auto-immunisation de la population. Et ceci parce que nous manquons de structures d’accueil, de tests, de masques. On peut, on doit aujourd’hui l’admettre.

Confinement, d’un point de vue économique, signifie aussi « charger la barque » pour nous demain, et aussi pour les générations futures qui devront payer les coûts de cette inactivité. Cela signifie mettre en danger des emplois, de l’activité, une certaine forme de vie, certes critiquable, mais dont nous accommodions.

Aujourd’hui, le dirigeant de PME cherche des masques, improvise, s’efforce de relancer sa production, dans des conditions sanitaires valides, pour ses salariés, pour les générations futures, pour l’économie en général, pour une certaine place de la France, pour lui aussi bien sûr. Chemin étroit, où les critiques de nouveau ne manqueront pas !